Bitcoin : une victoire en trompe-l’œil

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Chère lectrice, cher lecteur,

Vous savez que je suis de près certains canaux d’intelligence économique, notamment pour ce qui concerne la guerre en Ukraine.

Voici un message qui est tombé hier, d’une source qui annonce régulièrement des nouvelles importantes avant les grands médias :

La Russie pourrait accepter Bitcoin en paiement contre son pétrole, son charbon, son gaz… peut-être aussi parce que l’exigence de paiement en rouble est intenable, et que Poutine le sait.

Après tout, les institutions financières russes encouragent depuis le début d’année une législation favorable au minage de Bitcoin, pour faire de la Russie la prochaine crypto-puissance, et par ricochet déstabiliser le dollar.

Si vous avez lu mon message Bitcoin et la guerre en Ukraine, vous savez que les Russes et les Ukrainiens se tournent vers les cryptos pour se protéger face à l’inflation, la dévaluation, le gel des avoirs ou les sanctions.

Tout ce contexte semble aller dans notre direction : Bitcoin sert de valeur-refuge, des populations l’utilisent pour autre chose que du buy & hold… et maintenant, il pourrait servir de moyen de paiement pour des transactions internationales.

On pourrait se dire que tout ça va dans le sens d’une adoption massive.

Or, même si je rejoins cette thèse pour le long terme, je crois que cette adoption de Bitcoin à l’Est va d’abord nous créer plus de problèmes qu’elle n’en résout.

Ça tombe bien, il fallait un prétexte

Le 14 mars dernier, le Parlement Européen a failli porter un sacré coup aux cryptos… L’affaire n’a pas été médiatisée, mais les députés de la commission économique votaient la fameuse loi MiCa d’encadrement des cryptoactifs.

Vous savez, la loi que Christine Lagarde voulait absolument faire passer pour s’assurer que l’euro numérique totalitaire n’aurait aucun concurrent

Il se trouve que les amendements les plus contraignants pour Bitcoin et les cryptomonnaies avaient été retirés du projet de loi… puis subitement réintégrés, 72h avant le vote !

Or, l’amendement qui devait bannir les cryptomonnaies à preuve de travail (comme Bitcoin) a été rejeté à 8 voix près : 32 contre, 24 pour.

Gros succès pour la communauté crypto, qui peut espérer désormais une adoption de loi MiCa « expurgée » de tout ce qui pourrait faire vraiment mal aux cryptos.

Sauf que vous vous rappelez des propos tenus par Christine Lagarde au début de la guerre en Ukraine :

« Chaque fois qu’il y a une interdiction ou un mécanisme en place pour boycotter ou interdire, il y a toujours des moyens criminels qui vont essayer de contourner l’interdiction ou le bannissement (…)

Il est donc d’une importance cruciale que [la Loi] MiCA soit poussée aussi rapidement que possible, afin que nous ayons un cadre réglementaire dans lequel les crypto-actifs peuvent effectivement être capturés. » – Christine Lagarde, 25/02/22

Autant vous dire que le contournement des sanctions par la Russie au moyen de Bitcoin est un excellent prétexte pour interdire tout ou partie de l’écosystème crypto dans l’Union Européenne.

Peuvent-ils détruire Bitcoin ? Que faire maintenant ?

J’ai déjà consacré un article entier au sujet de l’interdiction des cryptomonnaies, dont la conclusion est la suivante : interdire les cryptos n’a aucun sens, il faudrait couper Internet.

On peut les marginaliser, mais on ne les fera jamais disparaître, et il y a fort à parier qu’elles vont progressivement remplacer tout ou partie du système financier traditionnel.

Cela étant, à court terme il risque donc d’y avoir des turbulences sur le marché…

En ce qui me concerne, je reste acheteur sur les cryptos, et je profite d’ailleurs du marché plutôt atone en ce moment pour renforcer quelques positions.

Mais je mise aussi fortement sur les matières premières qui sont encore au début de leur supercycle (ça peut durer des années), et qui offrent un potentiel de croissance démesuré.

D’ailleurs, vous aussi vous pouvez viser des gains massifs lors de ce supercycle : je vous explique tout ici.

Je vous reparle très bientôt de cette possibilité d’accepter Bitcoin côté russe : c’est un des dossiers les plus chauds du momet !

Amicalement,

Marc Schneider

La Lettre Argo Éditions

Inscrivez-vous et recevez en cadeau le dossier « Acheter ma première action »

Recevez ma lettre gratuite

Politique de confidentialité
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Caz
Caz
2 mois il y a

Bonjour,

dans un précédent message vous nous avez parlé de quelque idées pour investir justement dans les matières premières et notamment uranium et nickel. Depuis nous n’avons pas eu de message spécifique sur ce sujet. Pouvez vous nous mettre à jour sur ce point?

Merci d’avance!