Immobilier Metaverse : personne n’a encore compris ÇA

Temps de lecture estimé : 5 minutes

Chère lectrice, cher lecteur,

Voilà plusieurs semaines que j’hésite à vous écrire cette lettre.

À vrai dire, je crains que vous ne me trouviez un peu trop avant-gardiste… car avant qu’une idée s’impose à tous, elle passe souvent pour farfelue.

Il n’y a qu’à voir le traitement médiatique réservé aux cryptos pendant les années 2010… Or, aujourd’hui, l’idée dont je vais parler est pour beaucoup de monde aussi farfelue que le Bitcoin à ses débuts.

Nous allons parler du futur… un futur proche, si l’on considère le peu de temps qui nous sépare de son apparition.

Mais un futur tellement lointain, quand on prend le recul nécessaire pour mesurer la révolution qu’il porte.

Souvenez-vous : ensemble, nous avons déjà parlé du Metaverse. Pour la première fois à l’automne 2021.

Je vous ai expliqué ses grandes implications, sa structure : le Metaverse, c’est Internet + la Réalité Virtuelle.

Ou, comme le dit Zuckerberg, « un Internet 3D, où au lieu de regarder du contenu vous êtes dedans ».

Une réalité miroir, un cyberespace, appelez ça comme vous voulez. Toujours est-il que ce nouvel univers se développe, et porte en lui… un tout nouveau marché immobilier.

Metaverses, NFT, parcelles : à quoi ça rime ?

Je vais essayer de vous expliquer au plus simple l’opportunité : les Metaverses sont des espaces numériques où interagissent des milliers, parfois des millions d’internautes.

Pour l’instant, ce sont majoritairement des jeux vidéo, mais les Metaverses destinés au grand public, aux professionnels, aux étudiants, à certains corps de métier… sont en voie de développement.

Or, ces Metaverses sont des espaces virtuels, certes, mais ils obéissent à des règles de programmation stricte.

Et une des règles qui concerne les Metaverses les plus avancés du moment consiste à disposer d’une superficie limitée.

En clair : il y a, dans le code source des Metaverses, une limite fondamentale de taille qu’ils ne peuvent pas dépasser… et un découpage précis sous forme de parcelles que vous pouvez détenir.

C’est là qu’apparaît tout l’intérêt d’un Metaverse construit sur la blockchain : d’abord on peut programmer une limite de taille (donc, un nombre maximum de parcelles) de façon inviolable et définitive, tout comme le code informatique de Bitcoin fixe une limite maximum de Bitcoins à miner.

Ensuite, la gouvernance d’un Metaverse conçu sur la blockchain peut être décentralisée d’emblée : ce sont les utilisateurs et les propriétaires des parcelles qui votent.

La blockchain, rappelez-vous, permet de développer des programmes infalsifiables, des règles inviolables et une gouvernance que les éditeurs du programme ont précisément conçue pour qu’elle leur échappe.

C’est ce qu’on appelle une technologie trustless : il n’y a pas besoin de se faire confiance. Les règles du jeu ne bougeront pas, même si ceux qui les ont créées changent subitement d’avis.

Enfin, pour fixer les limites de chaque parcelle et garantir le bon respect de la propriété privée, un Metaverse conçu et développé sur la blockchain utilise la technologie NFT pour émettre des fameux titres de propriété virtuelle

C’est-à-dire la preuve indestructible, enregistrée dans le grand registre ouvert d’une blockchain, que vous êtes le propriétaire d’une parcelle virtuelle, un petit bout de Metaverse.

Maintenant, vous comprenez les liens et la convergence évidente entre Metaverse, blockchain et NFTs. Vous avez une idée plus claire de « comment ça marche ».

À présent je vais répondre à la question cruciale : comment peut-on gagner de l’argent avec ça ?

Juste avant, j’ai besoin de préciser un point un peu technique… mais capital :

Les Metaverses qui domineront le monde seront forcément conçus sur la blockchain

Si vous suivez mes lettres depuis un certain temps, vous savez que l’idée de convergence technologique me tient à cœur. Résumons en disant qu’il s’agit du phénomène par lequel plusieurs technologies se renforcent mutuellement au cours de leur développement.

Par exemple, l’Intelligence Artificielle qui permet d’accélérer le développement des véhicules autonomes, et l’utilisation de véhicules autonomes sur des routes de plus en plus complexes permet de « nourrir » l’Intelligence Artificielle, qui améliore en retour le « cerveau » des véhicules autonomes… etc.

Les progrès de la robotique permettent eux aussi d’améliorer les véhicules autonomes, et chemin faisant contribuent aussi à faire avancer l’IA, qui lui prêtera en retour sa force itérative… vous avez compris.

La convergence technologique est une des tendances de fond les plus sous-estimées de notre époque, dans la mesure où elle est encore mal comprise par plus de 90% du public, alors que c’est précisément ce phénomène qui est en train de changer nos vies.

Pourquoi je vous parle de ça ? Parce que la blockchain, les NFT, le Metaverse… sont l’exemple parfait d’une forte convergence technologique propre à faire émerger un nouveau monde.

En résumé : de nouveaux mondes virtuels apparaissent, les Metaverses.

Le public est incité à passer du temps dessus car ils proposent des expériences uniques (grâce au développement de la Réalité Virtuelle).

Mais à y passer tant de temps, le public souhaite avoir son mot à dire sur le fonctionnement des Metaverses. Et surtout, il souhaite un univers stable, avec des règles fixes.

C’est là qu’intervient la blockchain, qui agit comme la « règle du jeu » immuable… et donne donc aux Metaverses leur stabilité, propice à attirer du public qui n’a pas besoin de faire confiance à une équipe de développeurs.

Enfin, comment les utilisateurs font-ils valoir leurs droits et respecter leur propriété ? Avec des NFT, qui garantissent l’ordre et la propriété dans les mondes virtuels.

C’est grâce à toute la stabilité permise par la blockchain que les Metaverses attireront du public. C’est grâce à la décentralisation, à la gouvernance partagée et aux NFT qu’ils pourront être des espaces virtuels équitables, protégés des délires d’individus isolés…

Au bout du compte, un Metaverse qui n’est pas conçu sur la blockchain ne pourra jamais être autre chose qu’un jeu vidéo sur lequel les joueurs ne sont pas incités à s’investir pleinement.

Heureusement, les projets de Metaverses les plus avancés aujourd’hui sont construits sur la blockchain, précisément parce que les développeurs les plus brillants du monde sont bien entendu conscients de cette convergence technologique inévitable.

Comment gagner de l’argent avec l’immobilier Metaverse ?

Maintenant que l’aspect technique est clarifié, back to business : concrètement, à quoi sert-il de posséder une parcelle bien précise d’un Metaverse parmi d’autres ?

C’est sûr que ça ne ressemble pas à l’idée qu’on se fait d’ « investir dans la pierre »… c’est même plutôt l’inverse.

Pourtant, soyons rationnels : les gens passent de plus en plus de temps sur les écrans, dans des mondes virtuels. La VR (réalité virtuelle) va nous immerger encore plus dans une réalité miroir, conçue par informatique, réplique 3D plus ou moins réaliste de notre monde.

Or, s’il y a du passage, s’il y a des utilisateurs… alors un Metaverse offre des opportunités d’investissement en or. Car l’attention des gens, leur temps, ça a de la valeur.

Ainsi, imaginons que vous possédez un lopin de terre dans un coin stratégique d’un Metaverse fréquenté par plusieurs millions d’internautes qui s’y retrouvent (par exemple) pour jouer à des jeux.

Ne pensez-vous pas que ça pourrait intéresser des marques, qui voudront vous payer pour que vous construisiez sur votre parcelle un espace publicitaire qui leur servira à promouvoir leurs produits ?

Bien sûr, que c’est curieux, de détenir un terrain virtuel… mais vous voyez bien que ce qui compte, c’est le comportement des individus.

Or, s’il y a des millions d’utilisateurs à un service, alors ce service peut monétiser son trafic pour générer du revenu, c’est de l’économie de base.

Et comme la taille limitée des Metaverses est garantie si leur blockchain le prévoit, alors les parcelles prendront de la valeur (ou en perdront) en fonction de la tension entre offre et demande, elle-même sous-tendue par le nombre d’utilisateurs du Metaverse en question, dépendant lui-même de la popularité de ce Metaverse et de ses fonctionnalités…

En clair : c’est exactement comme acheter un terrain dans une ville, que l’on espère voir se développer et attirer des entreprises.

Si vous faites un bon parti votre parcelle vaudra plus cher, et au contraire si la ville périclite, que l’usine principale se délocalise, que le collège ferme… alors votre parcelle sera moins désirable et vaudra moins d’argent.

Des dizaines de façons de monétiser sa parcelle

Ce cas d’usage est simple : un Metaverse bien fréquenté, une parcelle bien placée = un espace publicitaire idéal pour une marque – et donc une source de revenus pour celui qui détient le terrain et accepte d’y « construire » un panneau publicitaire.

Je précise au passage que les Metaverses proposent en général des programmes de développement informatique « no code » pour que les propriétaires de parcelles puissent y construire facilement ce qu’ils veulent.

Mais ce n’est pas le seul cas d’usage possible. En fait, cet eldorado numérique permet de gagner de l’argent de façon très analogue à ce qu’on observe dans le réel :

  • Si vous devenez un créateur d’expériences virtuelles, vous pouvez construire un espace insolite sur votre parcelle : magasin, galerie d’art, concert… et donc, faire payer un ticket d’entrée.
  • Louer vos terrains virtuels pour des événements, qu’il s’agisse de concerts, de manifestations, d’événements professionnels…
  • Vendre vos parcelles si le prix monte pour faire des plus-values

En clair : quand on regarde au-delà de la hype, l’immobilier Metaverse… ça ressemble furieusement à de l’immobilier classique, avec beaucoup de contraintes en moins.

Et qu’on y accorde du crédit ou pas, chaque mois des centaines de millions de dollars sont dépensés en immobilier Metaverse. La tendance s’accélère.

Sur des Metaverses populaires, comme TheSandbox ou Decentraland, certaines parcelles uniques valent déjà plusieurs millions.

Alors, comment investir sur cette tendance ?

Avant de sauter le pas et d’acheter votre parcelle, vous pouvez déjà investir sur cette entreprise qui créé un code informatique bien particulier : l’ADN du Metaverse.

Son code sera bientôt utilisé presque partout, sur des dizaines de Metaverses à la fois…

Il est, à ma connaissance, le plus grand dénominateur commun à tout cet univers.

Amicalement,

Marc Schneider

La Lettre Argo Éditions

Inscrivez-vous et recevez en cadeau le dossier « Acheter ma première action »

Recevez ma lettre gratuite

Politique de confidentialité
5 2 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
7 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
rentz robert
rentz robert
1 mois il y a

avant-gardiste et super intéressant comme d‘habitude.
Bravo et merci

Jean-Pierre Gerbaulet
Jean-Pierre Gerbaulet
1 mois il y a

Très bien expliqué. Bravo Marc.
La question qui se pose est : avons-nous besoin et envie d’un tel monde ? C’est une façon déguisée de promouvoir son aspect matériel, d’aller vers le transhumanisme de Klaus Schwab, Bill Gates et Laurent Alexandre. On va ainsi détruire la planète, et pire, passer à côté de la réalité ultime, non matérielle de l’humanité. Les plus grands scientifiques ont démontré depuis plus d’un siècle que l’espace et le temps n’existent pas vraiment mais que le niveau de conscience de la majorité ne lui donne pas accès à cette vérité. Que vont devenir les humains, les animaux, les plantes et la Terre elle-même si la technologie prend le pouvoir sur la science pure et devient la religion de l’Humanité, sans la moindre spiritualité ?
Je suis heureux d’être assez vieux pour ne pas assister à ce désastre programmé.
Cordialement,
Jean-Pierre

Noland
Noland
1 mois il y a

Je rejoins votre avis que ce transhumanisme patent risque de dévoyer les esprits déjà affaiblis de sens critique et que nos jeunes générations vont être orientées vers cette virtualité qui risque de les aliéner. Peut-être ai-je une réaction d’un de plus de 70 ans mais le décalage au réel c’est le début d’une maladie appelée : la folie.

Noland
Noland
1 mois il y a

Eclairage indispensable qui permet de comprendre, Merci

Donze HUBERT
Donze HUBERT
1 mois il y a

Très intéressant j y crois mais dans quelle métaverse faut-il investir les deux que vos avez citées où d autres.
Autre question tout autre domaine je pense qu’il faut investir dans Straumann no 1 des implants dentaires qui est au plus bas qu en pensez-vous?

Merci et meilleures salutations

Mimosa
Mimosa
1 mois il y a

Bonsoir, très intéressant, et très bien explicité. Merci, mais pour cela demande encore réflexion, la cryptomonnaie est en chute libre, à quel moment acheter !?
Merci, à vous lire. Cordialement

Mohamed
Mohamed
1 mois il y a

Merci Marc Schneider