Billet Dan Ferris du 21/06/2024

Chère lectrice, cher lecteur,

« Un anneau pour les gouverner tous… »

Les fans du “Seigneur des Anneaux” reconnaîtront cette allusion célèbre.

Elle fait référence à l’Anneau Unique, créé par un seigneur des ténèbres maléfique, pour lui donner le pouvoir sur tout le monde.

Mais la mort et la destruction s’ensuivent…

Voici la citation :

“Un Anneau pour les gouverner tous,

Un Anneau pour les trouver,

Un anneau pour les rassembler tous,

Et dans les ténèbres les lier au pays de Mordor où s’étendent les ombres.”

Le “Seigneur des Anneaux” raconte l’histoire épique d’une quête visant à détruire cet Anneau Unique, une fois pour toutes.

Et pour ma part, je ne peux pas penser à l’Anneau Unique sans faire le lien avec le fabricant de puces Nvidia.

Chaque décennie environ, une valeur captive l’imagination du marché.

Et parfois, cette action devient l’entreprise la plus valorisée au monde.

C’est généralement le résultat d’une course épique…

Mais qui finit en général très mal.

Nvidia a enregistré une croissance à trois chiffres de ses ventes d’une année sur l’autre au cours de chacun des quatre derniers trimestres.

Au cours des deux derniers trimestres, les revenus ont augmenté de + 260 % ​​par rapport au même trimestre de l’année précédente.

Ce type de croissance fulgurante a tendance à s’arrêter aussi vite qu’il survient.

Et je pense qu’une entreprise en hypercroissance dans le secteur hautement cyclique des semi-conducteurs mérite une dose supplémentaire de prudence…

Pour le dire de façon simple :

Il est pratiquement garanti que l’hypercroissance de Nvidia prendra fin au moment où tout le monde sera certain qu’elle continuera.

 

Pourtant, Jensen Huang, le PDG de Nvidia, se laisse emporter par le succès de son entreprise…

Huang n’hésite pas à vanter la croissance de son entreprise.

Il affirme que l’IA est “illimitée”, avec des applications “illimitées”, qui peuvent résoudre tous les problèmes…

Vous pouvez me traiter de naïf en m’attendant à ce qu’un PDG se comporte autrement.

Mais je me rappelle la célèbre confession de l’ancien PDG de Sun Microsystems, Scott McNealy, dans une interview accordée à Bloomberg, en mars 2002 :

“Il y a deux ans, nous étions valorisés à 64 $, c’est-à-dire à 10 fois nos revenus. Comprenez qu’à 10 fois les revenus, pour vous donner un retour sur investissement sur 10 ans, je dois vous verser 100 % des revenus de l’entreprise pendant 10 années consécutives en dividendes.

Cela suppose que je puisse obtenir cela auprès de mes actionnaires.

Cela suppose que le coût des marchandises vendues est nul, ce qui est très difficile pour une entreprise informatique.

Cela suppose zéro dépense, ce qui est vraiment difficile avec 39’000 salariés.

Cela suppose que je ne paie aucun impôt, ce qui est très difficile.

Cela suppose que vous ne payez aucun impôt sur vos dividendes, ce qui est plutôt illégal.

Et cela suppose qu’avec zéro recherche et développement pour les 10 prochaines années, je peux maintenir le taux de revenus actuel.

Bien, maintenant que cela est fait, l’un d’entre vous aimerait-il acheter mes actions à 64 $ ?”

C’est devenu une citation célèbre sur le comportement irrationnel des investisseurs au sommet d’une bulle.

Et il a ajouté quelque chose d’encore plus intéressant :

“Je me demandais ce que je devais dire aux actionnaires quand nous étions à 64 $.

Devais-je me lever et dire “Vendez” ?

J’aurais été poursuivi si j’avais dis ça.

Devais-je me lever et dire “Achetez” ?

Impossible à ce niveau de valorisation…

Alors je ne pouvais que rester assis là en me disant : “Je vais juste me taire et je ne vais rien prédire. Et c’est ce que j’ai fait.”

Pour résumer, McNealy savait que dire aux gens d’acheter les actions de sa propre entreprise alors qu’il pensait qu’elles étaient déjà trop chères pouvait être considéré comme un début de fraude.

Mais il savait aussi qu’il risquait des conséquences juridiques s’il leur disait de vendre…

Il est donc devenu silencieux.

De nos jours heureusement, nous savons qu’un PDG peut dire qu’il trouve que les actions de son entreprise sont trop chères quand il le pense, et ne pas être poursuivi pour cela.

Par exemple, Jamie Dimon a récemment déclaré aux actionnaires de JPMorgan Chase que sa société ne rachèterait pas ses propres actions aux niveaux actuels, ce qui sous-entend qu’il les trouve trop chères.

Elon Musk a aussi déclaré à tout le monde en 2021 qu’il pensait que le cours de Tesla était trop élevé (et il avait raison car l’action est passée d’un plus haut à 400 $ à un creux à 100 $ entre 2021 et 2022…)

Il y a aussi l’éternel exemple de Warren Buffett, qui met en garde depuis des années ses actionnaires contre les rendements incroyables de Berkshire Hathaway.

Alors au fond de lui, je pense que Huang sait que l’IA est une véritable folie irrationnelle en ce moment, et que le prix de l’action Nvidia est exorbitant.

Il sait que le mode d’hypercroissance de sa société ne durera pas aussi longtemps que beaucoup de gens le croient.

Mais que pourrait-il faire pour modérer les attentes ?

Au moment où j’écris ces lignes, Nvidia est encore en hausse de + 160 % depuis le 1er janvier !

Et les fanatiques qui achètent Nvidia pourraient pousser l’action encore plus haut…

Si cela se produit, je serais probablement encore plus baissier que je ne le suis déjà sur ce titre.

Je préfère me tourner en ce moment vers des entreprises qui ont des fondamentaux en béton armé et qui sauront résister, même en cas d’éclatement de la méga-bulle dans laquelle le marché se trouve.

C’est ce que fait aussi mon ami Whitney Tilson, un investisseur légendaire de Wall Street.

Il a récemment découvert un business qui coche toutes les cases pour rendre riche ceux qui investissent dedans :

  • une situation de monopole sur son secteur d’activité
  • des marges bénéficiaires autour de 50 %
  • et une résistance absolue à la récession

 

Pour résumer, c’est le “Meilleur Business du Monde”, et vous pouvez le découvrir en cliquant maintenant ICI.

Bon investissement,

Dan Ferris

Eagle Point, Oregon

 

La Lettre Argo Éditions

Inscrivez-vous et recevez en cadeau le dossier « Acheter ma première action »

Recevez ma lettre gratuite

Politique de confidentialité
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires