Billet Dan Ferris du 17/11/2023

Chère lectrice, cher lecteur,

De nombreuses personnalités du monde de la finance tirent la sonnette d’alarme en ce moment.

Ils sont pris au dépourvu par le plus grand marché baissier obligataire depuis des décennies.

C’est typique

La plupart des investisseurs ne voient pas plus loin que leur nez.

Beaucoup de gens se contentent de suivre ce qui se passe. Ils ne remettent jamais en question en profondeur des événements tels que :

  • la plus grande méga-bulle financière de toute l’histoire de l’humanité
  • des taux d’intérêt à 0 % pendant la majeure partie des 14 années allant de 2008 à 2022
  • les mesures de relance liées à l’arrêt du COVID-19 qui ne pouvaient que conduire à l’inflation

 

Trop d’investisseurs ont totalement ignoré tout ce qui pouvait perturber le marché haussier de 40 ans qui a débuté au début des années 1980 (et qui est aujourd’hui clairement terminé).

Aujourd’hui, leur réveil est brutal.

Pour ma part, cela fait longtemps que je vous mets en garde contre la récession, les dangers de parier contre les obligations dans le contexte actuel et l’incompétence des banques centrales…

Dans ce message, vous allez découvrir plusieurs idées pour tirer parti de la baisse et vous préparer à réaliser des gains importants à long terme

 

Un investisseur milliardaire a-t-il été à l’origine de la hausse des marchés fin octobre ?

Vous connaissez peut-être Bill Ackman

Il est le fondateur de Pershing Square Capital Management.

Et il est également célèbre pour avoir pris une position short sur l’assureur obligataire MBIA avant qu’il n’explose lors de la crise financière de 2008.

Ackman a commencé à vendre des actions à découvert en 2002, lorsque l’action se négociait entre 25 et 60 dollars. Elle a culminé à 73 dollars par action en 2006, avant d’atteindre son niveau le plus bas à 2,29 dollars par action en 2009.

Au cours des 14 années qui se sont écoulées depuis, l’action s’est négociée à moins de 20 dollars.

À la mi-mars 2020, alors que les marchés boursiers s’effondraient et que la pandémie faisait la une de tous les journaux, Ackman a accordé une interview à la chaîne CNBC.

Il a déclaré avec audace : “L’enfer arrive”.

Rétrospectivement, il s’agissait d’un excellent signal d’achat à contre-courant.

Le S&P 500 a atteint son niveau le plus bas moins d’une semaine après l’interview d’Ackman. Et il a ensuite bondi de 114 % au cours des 22 mois suivants.

Ackman a récemment publié le bref message suivant sur X (ex-Twitter) à 9h45 :

“Nous avons couvert notre position short sur les obligations.”

Il faisait référence au pari qu’il avait fait en août sur les obligations du Trésor américain à 30 ans. Quatre minutes plus tard, il a posté ce message de suivi :

“Il y a trop de risques dans le monde pour rester short sur les obligations, vu les taux à long terme actuels.”

Et ensuite, il a complété son trio de messages avec :

“L’économie ralentit plus rapidement que ne le suggèrent les données récentes.”

N’oubliez pas qu’il a publié ces commentaires le matin, peu après l’ouverture des marchés.

À l’époque, le S&P 500 avait baissé d’environ 0,7 % au cours des 15 premières minutes de cotation. Le rendement des obligations du Trésor à 10 ans approchait les 5 % pour la première fois depuis 2007.

Regardez le graphique suivant, qui retrace le déroulement de la journée. J’ai indiqué le moment où Ackman a posté ses nombreux messages sur X :

Vous remarquez que le marché est parti à la hausse pendant les trois heures qui ont suivi ses messages.

Je ne peux pas lire dans les pensées. Je ne sais donc pas exactement ce que des millions d’investisseurs ont pensé… Mais il semble bien que le commentaire d’Ackman ait déclenché un mini-rallye sur le plus grand marché boursier du monde.

Mais ensuite, regardez le reste du graphique…

Le S&P 500 a recommencé à baisser dès lundi après-midi. Et mercredi, vers midi, l’indice se négociait en dessous du niveau auquel Ackman avait annoncé sa position short sur les obligations.

Et aujourd’hui, l’indice est à son plus bas niveau depuis le mois de mai.

Le “bon timing” n’a donc pas duré longtemps. D’autant que ce jour-là, il n’a pas été le seul milliardaire à partager ses inquiétudes sur l’état du marché…

 

Le même matin, le “Roi des Obligations” a envoyé un message similaire…

Mes lecteurs réguliers savent que le “Roi des Obligations” est Bill Gross.

Comme Ackman, il est préoccupé par l’économie en ce moment.

Et il s’attend même à une récession d’ici le 31 décembre.

Il a donc lui aussi tiré la sonnette d’alarme dans un message très intéressant que je vais vous détailler juste en dessous :

“Le carnage des banques régionales et l’augmentation récente des défaillances automobiles, qui ont atteint des sommets historiques à long terme, indiquent que l’économie américaine ralentit considérablement. Récession au 4e trimestre.

Les quatre meilleures idées d’investissements sont :

– les actions comme CPRI et SGEN. VMW est aussi une option à long terme.

– j’envisage aussi sérieusement d’investir à nouveau dans les banques régionales… Peut-être la semaine prochaine. Je tweeterai.

– investir dans les écarts des courbes sur les obligations. Diverses combinaisons devraient être positives avant la fin de l’année : 2/10, 2/5.

– et j’achète SFR h5 (SOFR futures) car “Plus haut pour plus longtemps” est le mantra d’hier.”

Oui, c’est ce que nous voulons tous voir ! Les tickers précis !

Presque personne ne vous dit jamais ce qu’il faut faire en détail. Et quand ils le font, ils ne mentionnent généralement pas les tickers des actions, ou des obligations.

Gross ne s’est pas contenté de prédire une récession et de faire du bruit sur l’économie. Il nous a donné quatre (!) idées d’investissements qui lui plaisent en ce moment

 

Permettez-moi de développer un peu ces idées d’investissements afin d’être plus précis…

 

  • la première idée consiste à acheter des sociétés en cours d’acquisition

Il a mentionné Capri Holdings (CPRI), Seagen (SGEN) et VMware (VMW).

Cette stratégie est également appelée “arbitrage de fusion”.

L’idée est que l’action se négocie principalement en fonction de la probabilité que l’opération soit conclue, et non en fonction de l’ensemble du marché.

Sur une base annuelle, cette stratégie peut s’avérer très efficace.

 

  • la deuxième idée consiste à envisager d’acheter des actions de banques régionales

Gross a déjà évoqué cette idée dans d’autres publications. Il a noté que les banques régionales se négociaient “à des plus bas de 1/5/10 ans avec des ratios cours/valeur comptable d’environ 60 % et des rendements d’environ 7 %”.

Il a également laissé entendre qu’il attendait quelques jours avant de commencer à les acheter :

“La situation actuelle ressemble au proverbe “ne pas rattraper un couteau qui tombe”. Cela fait mal si on le fait trop tôt. J’attends encore quelques jours, mais ce sont d’excellents titres à long terme.”

Gross ne nous a pas donné de tickers pour cette idée. Mais nous pouvons lire entre les lignes.

 

  • la troisième idée semble être une recommandation de trader des écarts obligataires

Il écrit en particulier “2/10, 2/5”

Mais ce genre de choses est réservé aux négociateurs d’obligations professionnels.

Ce n’est ni vous ni moi. Si vous n’en entendez plus jamais parler, vous ne manquerez rien.

 

  • la quatrième idée consiste à acheter des contrats à terme SOFR

Par SOFR, Gross entend les contrats à terme sur le Secured Overnight Financing Rate.

Il s’agit des prêts au jour le jour garantis par des titres du Trésor américain.

Si vous achetez un contrat à terme, cela signifie que vous pensez que les taux vont baisser (ce qui signifie que les prix des obligations et des prêts vont augmenter).

Pour le dire de façon simple, l’achat d’un contrat à terme est un pari pur et simple sur la baisse des taux.

Encore une fois, si vous n’êtes pas un professionnel de la finance et si vous n’en entendez plus parler, cela n’aura pas d’importance.

Mais dans tous les cas, retenez ceci…

 

Ackman et Gross ont compris que le toit commençait à vaciller au-dessus de nos têtes…

Certaines des plus grandes valeurs du marché, comme Apple, Amazon, Microsoft, Alphabet, Meta Platforms, Nvidia et Tesla, ont mené le marché à la hausse pendant les sept premiers mois de 2023.

Mais ce n’est plus le cas

Depuis le pic du S&P 500 le 31 juillet, les sept titres sont en baisse.

Apple, Amazon, Nvidia et Meta Platforms ont tous perdu au moins 10 % sur cette période. Tesla a quant à lui perdu plus de 20 %…

Et les deux autres titres ne sont plus non plus en plein essor : Alphabet a baissé d’environ 8 %, en grande partie après la publication de ses résultats cette semaine, et Microsoft était initialement en hausse après la publication d’un bon rapport sur les bénéfices, mais ce gain s’est ensuite évaporé.

Ces géants sont comme les piliers qui soutiennent le toit. Lorsqu’ils disparaissent, l’ensemble s’effondre.

Le marché est donc de plus en plus faible. Et le déclin de ces sept valeurs annonce peut-être le début du krach de la méga-bulle actuelle…

Si le toit s’effondre, je m’attends à une chute de 20 à 30 % sur les principaux indices d’ici quelques mois.

Ackman et Gross l’ont enfin compris. Et comme moi, ils tirent la sonnette d’alarme.

Préparez-vous à ce qui va suivre avant qu’il ne soit trop tard…

Et pour finir, je vous recommanderais aussi de diversifier votre patrimoine en dehors des marchés boursiers traditionnels.

Les cryptomonnaies pourraient constituer une solution de refuge en cas de krach financier majeur, parce qu’elles reposent sur une technologie indépendante du système bancaire : la blockchain.

Voici un lien vers un rapport complet sur une cryptomonnaie qui pourrait voir son cours multiplié par 11 dans les 18 prochains mois

Bon investissement,

Dan Ferris

Eagle Point, Oregon

 

La Lettre Argo Éditions

Inscrivez-vous et recevez en cadeau le dossier « Acheter ma première action »

Recevez ma lettre gratuite

Politique de confidentialité
1.5 2 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
VAGANAY Jean-Paul
VAGANAY Jean-Paul
6 mois il y a

Bonjour Dan; je suis loin d’être un expert, mais je veux vous remercier pour vos conseils parce que je suis sûr que les conseils (recommandations!) que vous nous donnez sont TRES PRECIEUX. On en reparlera probablement. Cordialement,